Établissements d'Enseignement Supérieur Privés
  • Facebook

Métiers :

Les missions de l’infirmier s’avèrent multiples. Au sein d’un service, il doit prévoir, organiser et dispenser les soins, de nature préventive, curative ou palliative selon les cas. Il est garant de la qualité des soins. L’intervention et les techniques utilisées par un infi rmier ne sont pas forcément les mêmes selon le type de structures dans laquelle il intervient. Concrètement, son activité se caractérise par trois aspects principaux.

Les soins à donner aux malades

A l’hôpital, maillon essentiel de l’équipe médicale, l’infi rmier doit être capable d’apporter son concours à l’élaboration d’un diagnostic, de procéder aux soins (distribution des médicaments, gestion du bien-être et de l’hygiène du malade, pose de perfusions, prises de sang…) et de faire le lien entre le malade et le milieu hospitalier. Il est chargé de surveiller l’évolution de l’état du patient afi n d’ajuster au mieux le traitement prescrit. Il travaille avec l’ensemble du corps médical et paramédical. Au-delà des soins hospitaliers, le personnel infirmier contribue au soutien moral des malades et de leurs familles.

Les taches administratives

L’infirmier établit des plannings de soins, en fonction des prescriptions du médecin. A cette fi n, il prend contact avec d’autres services pour obtenir les rendez-vous nécessaires à la mise en oeuvre du traitement (examens radiologiques, bilans sanguins…). Il s’occupe également des formalités d’admission des patients. Enfi n, il met par écrit les comptes rendus des visites du médecin dans le cahier de soins et met à jour le cahier de liaison de l’équipe soignante, ce qui permet d’assurer un suivi personnalisé et continu du patient.

Les actions de prévention

C’est majoritairement au sein des institutions publiques et des entreprises, que l’infi rmier a un rôle de prévention, en particulier dans le domaine de la santé scolaire et universitaire et dans les services de protection maternelle et infantile (PMI). Il peut également être amené à animer des groupes de travail, autour de différents thèmes (approche globale du malade, nouvelles thérapeutiques…) ou à encadrer des actions de formation auprès des aides-soignants et des agents hospitaliers.

Une motivation sans faille, de grandes qualités humaines et relationnelles ainsi qu’une bonne résistance physique sont nécessaires pour exercer le métier d’infi rmier dans de bonnes conditions. La profession est éprouvante physiquement et psychologiquement. Debout pratiquement toute la journée, l’infi rmier doit faire face à une charge importante de travail. Par ailleurs, la proximité avec la douleur et la mort exige une bonne maturité affective. Dans la pratique, le sens de l’observation et de la communication, la capacité
à analyser les situations et à savoir s’organiser, le sens des responsabilités, l’aptitude à travailler en équipe sont indispensables.
Véritable technicien de la santé (respect des règles d’asepsie, connaissance des dosages médicamenteux, utilisation d’appareils de mesure ou de surveillance…), l’infi rmier doit se tenir au courant des évolutions technologiques tout au long de sa carrière.

Connexion

Merci de vous connecter en utilisant vos identifiants reçues par e-mail lors de votre inscription.

×

Télécharger la documentation

Dès validation et remise à l'expédition de la documentation par nos services, vous recevrez un couriel de confirmation.

Type d'envoi :
Envoyer
×